Extrait de « Youboox » par Hélène Mérillon 

Qu’est-ce qu’un entrepreneur selon toi ?

Un entrepreneur, c’est quelqu’un qui est acteur du changement et du progrès. Il a une personnalité qui le pousse à vouloir sans arrêt se réinventer et réinventer le monde autour de lui. C’est quelqu’un de bosseur, de créatif, de visionnaire, qui sait mobiliser des équipes et des investisseurs autour de son projet.

Il est obligatoirement dans l’action. C’est ce qui le différencie d’un homme politique. Un homme politique est dans la réflexion et la communication alors que l’entrepreneur est dans le concret, au jour le jour. Il ne travaille pas forcément dans un objectif de service public mais au service de sa vision, la vision qu’il veut proposer au client et de son équipe que le suit.

Un entrepreneur dépasse sans arrêt les impossibilités.

Quand on a une idée ou un projet, il y a toujours cinquante raisons pour lesquelles c’est impossible et toujours cinquante personnes qui vous expliquent pourquoi c’est impossible. Il ne faut alors surtout pas se voiler la face et se boucher les oreilles ! Au contraire, il faut écouter attentivement les remarques et s’en servir pour aller plus loin. Car souvent, derrière une impossibilité, il y a un défi passionnant. Comme derrière la bataille juridique avec le ministère de la Culture, il y avait ce défi passionnant d’une innovation juridique et une légitimité à la clé.

Je pense que l’entrepreneur, dès son plus jeune âge, veut être maître de son destin. Il n’attend pas que quelqu’un lui dise ce qu’il doit faire. Il prend les devants pour sa propre vie sans hésiter à faire des choix courageux et même un peu bizarres par rapport à son parcours. Il prend les chemins de traverse, il cherche toujours une autre voie.

C’est dans notre ADN d’entrepreneurs de chercher une autre voie. Nous avons ce réflexe viscéral de ne rien prendre pour établi mais de créer nos propres règles pour trouver de nouvelles façons de faire. On se demande toujours « Pourquoi on fait comme ça ? » et « Comment on pourrait faire différemment ? ». En tout cas pour l’entrepreneuriat avec des modèles de rupture, c’est-à-dire ceux qui veulent changer le monde. D’autres entrepreneurs préfèrent copier et coller un modèle existant. Si certains le font pour obtenir une reconnaissance et devenir le prochain Mark Zuckerberg, d’autres entreprennent parce que ça les amuse de ne pas savoir ce qu’il va arriver dans la journée, d’inventer ce qu’il va se passer et d’être acteur des événements.

Un entrepreneur est l’opposé d’un tragédien. Dans une tragédie, le récit va toujours vers le même résultat. C’est la définition d’une tragédie. Un entrepreneur ne peut pas vivre dans une tragédie, c’est même un cauchemar pour lui de connaître la fin de l’histoire. Un entrepreneur peut s’amuser dans un Vaudeville parce que ça bouge et qu’il se passe plein de choses inattendues. En fin de compte, un entrepreneur s’épanouit surtout dans l’improvisation. Ce qui nous anime, nous entrepreneurs, c’est le plaisir de vivre l’improvisation et les changements.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *