Sarah Hamon, l’éditrice devenue entrepreneure pour défendre ses valeurs

Photo couverture Sarah Hamon

Sarah Hamon a créé, avec Angela Léry, une maison d’édition jeunesse, spécialisée dans les livres sur l’écologie, pour défendre ses valeurs personnelles dans son activité professionnelle. Rencontre avec une entrepreneure qui concrétise les valeurs humaines et environnementales.

Comment on écrit « entrepreneur » au féminin ?

Entrepreneure, a priori !

Comment es-tu devenue entrepreneure ?

Je suis devenue entrepreneure pour retrouver mes valeurs dans mon activité professionnelle, tout comme mon associée Angela Léry. Nous étions toutes les deux salariées dans l’édition jeunesse depuis plusieurs années. Nous avions adopté un mode de vie plus écologique et plus éthique dans notre vie quotidienne mais que nous ne retrouvions pas dans notre travail. Il y a un peu plus d’un an, l’idée est née de créer une maison d’édition pour porter les valeurs environnementales et humaines qui nous caractérisent. C’est ainsi qu’est née La cabane bleue, une maison d’édition jeunesse spécialisée dans les sujets qui touchent à l’écologie. C’est par les enfants que passeront les changements pour protéger notre planète ! Notre terre bleue, c’est notre cabane à nous, notre refuge et elle a besoin de notre protection.

Comment se concrétisent vos valeurs dans cette maison d’édition jeunesse ?

Tous les livres publiés par la cabane bleue traitent d’écologie et de nature et seront imprimés de façon écologique, c’est-à-dire avec du papier issu de forêts durablement gérées, imprimés en France avec des encres à base végétale, chez un imprimeur Imprim’vert qui gère correctement ses déchets et qui optimise son transport. Pour cela, nous sommes aidées par une cheffe de fabrication experte en impression écologique. Notre vision écologique passe aussi par la diffusion et la distribution des livres. Nous assurons nous-mêmes la commercialisation, sans diffuseur, pour mieux cibler les libraires et créer une relation de proximité avec eux. Nous essayons ainsi de limiter les retours. Les livres retournés en bon état sont remis dans le circuit, sinon, ils sont donnés à des associations.

Notre maison d’édition adopte un fonctionnement horizontal, notamment avec les auteurs. Il ne s’agit plus d’un bras de fer continu entre les éditeurs d’un côté et les auteurs de l’autre, mais d’un vrai dialogue ouvert avec les auteurs pour déterminer ensemble la juste rémunération pour que chacun puisse vivre de son travail. Un financement participatif a été lancé pour nous lancer et obtenir par la suite un prêt bancaire (dans une banque éthique).

Les premiers livres sortiront en octobre 2019. Ils seront tous au même format pour limiter les déchets de papier pendant les calages chez l’imprimeur.

Qu’est-ce qu’un entrepreneur selon toi ?

Il y a autant de définitions d’entrepreneur que d’entrepreneurs.

Ce terme recouvre des réalités très différentes. Entre le jeune qui sort d’une école de commerce et qui lance sa startup et le salarié qui reprend son entreprise en coopérative, le choix de devenir entrepreneur ne répond pas aux mêmes raisons. Chacun vit son aventure entrepreneuriale différemment. Pour moi, un entrepreneur monte une société parce qu’il a une conception différente de son activité de ce que lui propose le salariat.

Comment te formes-tu en tant qu’entrepreneure ?

Même en tant que salariée, c’est important de se former tout le temps. Mais en tant qu’entrepreneur, tu n’as plus le choix, tu apprends tout le temps. En lançant La cabane bleue, Angela et moi sommes devenues comptable, commerciale, réalisatrice de films, community manager, cheffe de projet, etc. Pour cela, nous avons suivi des formations sur Internet comme les Mooc ou les webinaires, des formations sur la création d’entreprise et nous participons à de nombreux événements sur l’ESS (Économie Sociale et Solidaire). Les possibilités de formation ne manquent pas. Je fonctionne beaucoup au grappillage, c’est-à-dire que je pioche des informations par ci, par-là. Avec mon associée, nous avons la chance d’avoir un réseau solide qui nous a apporté de précieux conseils pour lancer notre activité. Nous avons par exemple rencontré de nombreux confrères qui ont partagé leurs expériences d’éditeurs.

Quel livre t’a marqué récemment ?

Il y a tellement de choses bien à lire que c’est impossible de choisir.  La dernière claque que j’ai reçue est un roman uchronique de Roland C. Wagner, « Rêves de gloire » qui imagine ce qu’il se serait passé en Algérie si l’attentat contre de Gaulle avait réussi. C’est un livre magnifiquement écrit, construit avec une grande intelligence, bourré de références historiques bien sûr… et musicales ! Une vraie perle !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *